La dernière version du PTR de WoW Burning Crusade Classic est en ligne et supprime la possibilité de cracher sur les joueurs


Le prochain patch de World of Warcraft: Burning Crusade Classic est désormais disponible sur le royaume de test public du jeu, permettant aux joueurs de tester deux nouveaux raids sous la forme de Serpentshrine Cavern et Tempest Keep, ainsi que des fonctionnalités telles que des banques de guilde et un outil de navigateur de groupe.

La version de test du patch 2.5.2 du jeu semble également manquer curieusement d’une emote, en particulier l’emote /spit destinée aux autres joueurs. Depuis le lancement du MMO de Blizzard, les joueurs peuvent cracher sur d’autres joueurs ou personnages en les ciblant et en tapant /cracher. Cela ne fonctionne plus dans la dernière version du PTR, bien que les joueurs puissent toujours utiliser l’émote au sol.

Blizzard n’a pas commenté le changement, et l’émote peut toujours être utilisée dans la version actuelle de Burning Crusade Classic ainsi que dans la dernière extension de Shadowlands, ce qui amène les joueurs à se demander pourquoi exactement le changement se produit. Selon WoWhead, certains spéculent que cela pourrait être lié aux joueurs utilisant l’émote pour harceler les joueurs qui ont acheté le Dark Portal Pass pour Burning Crusade Classic, un ensemble de microtransactions qui incluent une augmentation de niveau et une toute nouvelle monture qui n’a jamais existé dans le version originale de Burning Crusade.

Une récente déclaration du PDG d’Activision Blizzard, Bobby Kotick, publiée à la suite d’un procès dans l’État de Californie documentant des antécédents de harcèlement sexuel et de discrimination au studio, indique que le contenu jugé « inapproprié » serait supprimé des jeux Activision Blizzard, mais ne l’a pas fait. développer sur ce que cela pourrait signifier. Une déclaration distincte de l’équipe de développement de WoW indique qu’elle prendrait des mesures pour « supprimer les références qui ne sont pas appropriées pour notre monde ».

Cette déclaration semblait faire référence à la suppression des PNJ et des objets nommés d’après l’ancien directeur de jeu WoW Alex Afrasiabi, nommé dans le procès en Californie comme ayant prétendument un modèle de harcèlement sexuel. Activision Blizzard a depuis confirmé qu’Afrasiabi avait été licencié de l’entreprise à l’été 2020 pour faute professionnelle, et les objets et PNJ qui lui sont liés ont depuis été supprimés de la version la plus récente de Shadowlands, bien qu’ils soient actuellement toujours présents dans WoW Classic.

Favilan peut percevoir une commission sur les offres de vente au détail.

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*